Une carrière, une VIE de musique, ça commence pour moi à 4 ans.

C’est très jeune, c’est extrêmement douloureux, c’est terriblement sensible… ça débute au piano, au conservatoire, aux cours de chant, de danse, aux studios SAD, en tournée, à la télé…

C’est « elle » qui me connait si peu qui en parle le mieux:

-  vous avez cette sensibilité de la musique à fleur de peau Elfy, encrée dans votre chair, et tout votre être transpire cela… mais attention votre sensibilité ne doit pas devenir un handicape, cela ne doit pas vous dépasser, vous submerger. Vous ne devez pas vous noyer avec elle. 

Je lui ai répondu que la dernière personne qui m’avait dit cela, mot pour mot était Pascal Nègre, après une interprétation de « mon Ange » accompagnée au piano par Nolwenn Leroy.

Ce soir là les paroles faisaient résonner en moi une histoire trop familière… la main qui tenait mon micro s’est mise à trembler. J’étais dépassée, submergée, noyée par mes émotions et une si grande sensibilité.

C’est terrible pour un artiste! C’est presque tragique chez moi… 

Il y a une résonance trop IMMENSE… 

Je ne peux pas oublier mes RÊVES d’enfants puisque je les ai presque tous réaliser !!! J’ai goûté, j’ai croqué dans la pomme, j’ai enchanté, j’ai fais briller la petite fille en moi. J’ai mis de la JOIE dans son coeur car j’ai suivi coute que coute la VIBRATION de ses rêves, la musique, la passion jusque dans ses tripes.

Mais cela n’a pas suffit…

J’ai échoué. 

Je n’ai pas amené la petite fille en moi là OU elle s’était vraiment rêvée… J’ai rencontré des échecs, la méchanceté de certains, le mépris de tant d’autres, je me suis relevée, je me suis battue, je suis retombée, j’ai remonté la pente, on m’a poussé dans le vide, j’ai rebondi, j’ai fait presque tout ce que je pouvais…

Un peu comme dans ce film de mon enfance.
Un peu comme cette princesse qui annonce au héro qui à TOUT fait pour sauver le royaume que voilà, malgré tous ses efforts, son royaume disparait et qu’il n’y peut plus RIEN.

« pourquoi as tu l’air si triste?

- j’ai échoué impératrice.

« non tu te trompes, tu n’as pas échoué… tu as rapporté celui que j’attendais »

- qui ? 

« l’enfant de la terre, celui qui peut TOUS nous sauver »

- vous saviez qu’il existait ?

« évidemment… je sais tout »

- mon cheval est mort, j’ai failli me noyer, j’ai tout juste échappé au néant, à quoi bon ?

« c’ était le seul moyen de prendre CONTACT avec un humain »

- mais je n’ai pas pris contact avec un humain!!!

« Bien sur que si…

Il a souffert avec toi, il a vécu les même épreuves que toi, et enfin il est venu jusqu’ici avec toi, il est tout prêt, et il écoute, chaque mot que nous disons »

- Où est il ? s’il est si près pourquoi n’apparait il pas?

« Il ignore qu’il fait partie de l’histoire »

- Mais comment peut il permettre que notre monde disparaisse?

« Il ne comprend pas qu’il a le POUVOIR de l’empêcher. Il n’arrive pas à imaginer qu’un petit garçon puisse être aussi important… »

- il ne sait peut être pas quoi faire?

(qu’est que je dois faire?)

« Il doit me donner un nouveau nom… (face camera) Bastien, pourquoi ne fais tu pas ce que tu REVES ?

( je ne PEUX PAS ! je dois garder mes pieds sur terre ! )

« Bastien je t’en prie… sauve NOUS »

 

Je m’accroche à mes rêves, à ceux de la petite fille au fond de moi, je veux absolument qu’elle comprenne qu’elle joue son plus GRAND rôle. Celui de me ramener là ou je me rêvais… Celui qui mettait tellement de JOIE dans son coeur. 

Le rôle qui va pouvoir me sauver <3

Capture d’écran 2018-02-19 à 22