J'ai trouvé dans ma boite de très jolis mails... ces derniers jours!
Comme un cadeau. J'ai trouvé dans ma boite un peu de vous... à un moment où je n'y croyais plus...
J'en ai choisi un...
Je partage ici le Mail de "Remi".
Remi MERCI! J'ai trouvé dans ma boite un cadeau très joli;

Chère Elfy,

Je connais votre nom depuis longtemps. J'entendais beaucoup parler de vous dans mon entourage sans pour autant y prêter attention, c'était en 2002, quelques interviews pour la sortie de Lisa... Le temps a passé, je vous avais oubliée. J'ai fait la connaissance de Stéphanie qui m'a parlée de vous, de votre espace internet : dès lors, je vous ai lue. Votre écriture est devenue une drogue, une addiction, je ne pouvais pas m'empêcher de passer chaque jour sur votre espace afin de voir si vous aviez publié un nouveau texte.

Je me suis procuré Lisa... en occasion, ce fut le parcours du combattant, j'ai mis du temps avant de trouver l'album qui a accompagné mon été 2007... Je considère cet album comme une étape à mon évolution, peut être même à ma vie, comme un passage : les compositions sont brillantes, les textes d'une beauté, d'une finesse exquise. Le concept de l'album me chavire, ce personnage Lisa, au travers de votre voix. Je considère d'ailleurs ce disque comme un livre, non pas en tant que support bien sûr, mais comme un conte, une sorte de fable narrant les aventures d'une enfant, une ascension, une chute... L'auditeur passe par tous les états : la peur, l'envie, l'amour, la mélancolie, la joie aussi. C'est le parcours initiatique d'une jeune fille. Vous avez réalisée un réel chef d'oeuvre musical et conceptuel : les chansons sont magnifiques, les mélodies sont splendides, le texte nous donne une longue histoire, ne se trahit pas, il transporte et séduit sur des compositions hétérogènes. Je chéris plus que tout Lisa sans son étoile, j'affirme avoir à faire à un des meilleurs albums français tout comme le sont Histoire de Mélody Nelson de Gainsbourg, Comme à la radio de Brigitte Fontaine ou bien Le fil de Camille : votre disque est un de ces joyaux qui ont apporté quelque chose de différent, de novateur à la musique tant par les compositions voluptueuses que par la qualité littéraire des textes. Un album qui fait pourtant parti de ces chefs d'oeuvre « maudits » parce qu'ils n'ont pas été portés comme il le fallait soit par une bonne maison de disque, soit par un bon agent, est-ce qu'il existe encore de nos jours des maisons de disques sachant soutenir leurs vrais artistes et valoriser leurs talents ? - elles sont en minorité je crois.

J'aime vos références, celles que vous utilisés dans vos textes, ou en tant qu'élément sonore : par exemple, je me suis réjouis de retrouver une phrase extraite du film de Cocteau, Orphée (un de mes films préférés) sur le morceau « Qui prendra soin de moi ? ». De même que grâce à vous, j'ai fait des découvertes passionnantes comme celle d'Antony and the Johnsons en vous lisant il y a peu. Et je ne peux que vous remercier pour cela car ce fut un électrochoc, une émotion musicale puissante (j'aurai d'ailleurs la chance d'applaudir Antony Hegarty dans quelque mois). A travers votre espace, vous êtes une passeuse de culture, ce qui est une des plus nobles entreprises que je connaisse. Nous partageons également de nombreux points communs, en musique (Sia, Camille...) et en littérature (Régis Jauffret, Christine Angot, Claire Castillon...).

J'espère vraiment avoir fait transparaître l'émotion qui me saisit à chaque fois que Lisa sans son étoile tourne sur ma platine. Mon oreille s'émerveille quant au quatre titres de votre lecteur myspace : j'aimerais tant pouvoir écouter l'intégralité de votre EP ainsi que les joyaux que vous gardez bien cachés dans vos tiroirs ? ne serait-ce que pour donner l'eau à la bouche sur votre retour. Serait-il possible de mettre vos titres sur iTunes ou sur des plateformes de téléchargement légal? Vous avez tant à donner, tant de talent que c'est dommage de ne pas le diffuser. Je rêverais de vous voir sur scène, créer aux yeux de tous, faire exploser votre génie. Je crois en ce rêve-là.

Merci de ce que vous apportez, merci d'écrire, merci de chanter, merci d'exister somme toute.
Bien à vous,
Rémi.