barbie_avion

Un accident. Là, juste en bas de chez moi.
Un accident. Dans ma rue. L'avion de Barbie. L'avion s'est scratché et Barbie était dedans.
L'avion de Barbie s'est scratché. Juste en bas de chez moi. Ce n'est pas un suicide. Non. Le suicide = démodé.
Depuis que Régis J. en a fait un sublime livre; le suicide n'est plus d'actualité.
En tout cas pas la sienne. Plus la mienne. Pas celle de Barbie.
Elle était partie en espérant "couper" un peu avec sa vie, avec les autres.
Elle était partie pour RESPIRER un peu. Trop lourde.
De tant de choses.
De lui, l'homme de sa vie. Du mal invisible qu'il lui faisait. De ce quotidien apparemment sans contrainte mais submergé par ses reproches et ses réflexions entêtantes.
De cette situation qui semblait aller droit dans le mur!
Elle est allée droit dans le béton. Du trottoir. Là. Juste en bas de chez moi.
Elle s'était dit qu'elle pouvait bien prendre l'air un peu. Que ses enfants étaient grands. Elevés. Et qu'elle avait tout donné.
Que ce temps pour elle ne serait pas VOLÉ.
Qu'ils ne s'apercevraient même pas de son absence. 15jours. 20jours. Qu'au fond ce n'était rien face à 15ans. 20ans...
Elle voulait faire quelque chose pour elle. Juste ça. Prendre l'air. Ce n'était pas si grave...
Mais la vie, le destin, ou tout simplement son avion en a voulu autrement.
Barbie s'est scratchée. Là, juste en bas de chez moi.
ça m'a fait quelque chose. ça fait toujours bizarre d'apprendre la mort de quelqu'un qu'on connaît.
Bien longtemps que je n'avais parlé avec elle.
Bien longtemps que je ne l'avais habillé, fait danser, déshabillé, fait voler, écartelé en tentant d'imiter les chorégraphies des gymnastes aux J.O, donner comme os à ronger à mon chien, bien longtemps que je ne lui avais pas fait rencontrer Ken, partir en voiture décapotable, aller à son Ranch, fait prendre un bain, lui faire avoir des enfants, des cauchemars, une maladie grave.
Lui couper les cheveux, la maquiller comme une fille,
vulgaire la fille,
lui faire faire le trottoir, lui dessiner des bleus... Bien longtemps qu'elle n'avait pas dormi dans mon lit,
que je ne lui avais dit des secrets, que je n'avais éteins la lumière de ma chambre et admirer les étoiles phosphorescentes qui ornaient sa robe magique!
Des étoiles maintenant c'est elle qui va en voir. C'est peut-être mieux comme ça.
Elle va "manquer" au début, puis la vie est plus forte. La vie REMPLACE. Comme ça. Du jour au lendemain.
Bien sur qu'ils vont pleurer. Les 1ers mois. La 1ère année.
Mais la vie va leur montrer autre choses. D'autres visages. D'autres corps. Et bientôt elle ne sera plus qu'un souvenir qu'on devra faire revenir en ce concentrant TRÈS fort.
J'ai de la peine pour toi Barbie.
J'ai de la peine pour tes enfants.
Mais au fond n'avais tu jamais songé à DISPARAITRE? 15jours? 20jours?
Ce sera pour la vie. C'est elle qui a choisi. Dans ton avion. Là.
Juste en bas de chez moi.
Juste en bas, de ma vie!

E.K